La Géologie

À la Carrière de la Boverie, Lhoist Industrie extrait les calcaires de deux formations récifales superposées datant de plus de 350 millions d'années. Ces récifs sont constitués d'organismes vivants fossilisés similaires aux coraux que l'on peut trouver aujourd'hui sur la côte est de l'Australie ou encore aux Bahamas. Ils correspondent donc à une sédimentation marine en eaux très peu profondes.

Les deux récifs sont séparés l'un de l'autre par des formations schisteuses qui sont le résultat d'une sédimentation argileuse en eaux profondes.
Depuis leur formation à l'ère primaire, les récifs ont été soumis aux forces tectoniques qui les ont inclinés à 40° vers le nord-ouest.

L'exploitation

La carrière est exploitée sur 5 étages de 15 mètres de haut chacun. L'extraction annuelle en calcaire pur est d'environ 900.000 tonnes pour assurer une production de 340.000 tonnes de chaux.

Les niveaux plus schisteux sont également extraits pour la production de granulats lorsque la qualité le permet.

La biodiversité 

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, l’exploitation d’une carrière crée un environnement particulièrement propice au développement de différentes espèces. En Wallonie, la raréfaction de l’habitat naturel de l’hirondelle de rivage, suite à la stabilisation des berges de cours d’eau, a conduit l’espèce à chercher, en carrières et autres sites artificiels, des falaises de matériaux meubles (source: Fediex).

Le site de On-Jemelle, en particulier, accueille une colonie d’hirondelles de rivage qui s’est installée dans un stock de sable où elles ont creusé de nombreux trous pour y héberger leurs nichées. Lhoist a donc adapté son activité à la présence de ces nouveaux habitants afin de préserver leur habitat.

Lhoist est un membre actif du projet Life in Quarries dont le but est de développer et de pérenniser le potentiel d’accueil de la biodiversité dans différents sites d’extraction en activité en Wallonie. L’originalité du projet repose sur la mise en œuvre des mesures de gestion de la biodiversité durant la phase d’exploitation de la carrière et non pas uniquement dans le cadre de la réhabilitation en fin d’activité.

Pour plus d’informations : http://www.lifeinquarries.eu