La réserve de calcaire pouvant être exploitée selon les autorisations administratives dans la carrière actuelle de la Boverie à Rochefort sera bientôt épuisée. Comme l’approfondissement de la carrière fait toujours l’objet de contestations de nature juridique, le projet d’extension en surface est vital pour l’avenir des activités de l’usine de On /Jemelle.

carriere rochefort

Pour éviter une rupture totale d’approvisionnement dans quelques années, Lhoist a dû réduire l’extraction de calcaire, de 1,2 millions de tonnes de calcaire par an à 900.000 tonnes. L’usine de On/Jemelle produit aujourd’hui 340.000 tonnes de chaux alors que sa capacité est de 450.000 tonnes par an.
Cela ne suffit évidemment pas pour garantir le maintien de l’activité sur le long terme. C’est pourquoi le projet d’extension en surface est crucial. En effet, cette extension en surface devrait permettre d’exploiter 12,65 millions de tonnes de pierre supplémentaires pour la production de chaux.

En tout, en prenant en compte les 6 années supplémentaires d’exploitation gagnées grâce au ralentissement du volume de pierre extraite par an, l’activité de l’usine pourrait être maintenue pour une période supplémentaire de 20 ans.

Projet extension Lhoist Rochefort

Description du projet

Les techniques d’extraction du calcaire utilisées pour l’extension de la carrière sont identiques à celles qui sont d’application pour l’exploitation existante. La superficie couverte par la demande d’extension est de 14,57 hectares. Le terrain concerné appartient à Lhoist. Actuellement en zone agricole, cette superficie devra faire l’objet d’une modification de plan de secteur pour en faire une zone d’extraction. Un accord a été signé avec les agriculteurs concernés qui pourront continuer d’exploiter ce terrain jusqu’à ce que les travaux de préparation de l’extraction puissent commencer.

Les matériaux excavés qui ne peuvent être valorisés, à savoir les terres de découverture et les pierres impropres à la production de chaux, seront utilisés pour le réaménagement du remblai existant au Sud de la carrière de la Boverie. La carrière « Devant le Gerny », une carrière autorisée dont la pierre est exploitée par un tiers mais dont Lhoist a la maîtrise foncière, serait susceptible d’accueillir les matériaux excavés non valorisés pour contribuer à son propre réaménagement.

Au niveau du réaménagement futur de l’extension de la carrière, celui-ci se fera selon le même schéma que celui prévu pour la carrière actuelle. Il aura donc pour objectif le développement des espèces et milieux déjà présents sur le site, via des aménagements simples mais efficaces, afin de garantir un développement optimal de la biodiversité, de la faune et de la flore.

2027

Début de l’exploitation en surface en 2027

14,57

ha

14,57 hectares de superficie

12.65

millions de t

12,65 millions de tonnes de pierre supplémentaires pour la production de chaux.

20

ans

20 ans de production avec le solde de la carrière actuelle

100

emplois

100 emplois directs et 130 emplois indirects

Les étapes du projet